Trouver une formation

Management - Qualité - Organisation - Clinique - Pédagogie

Offres


Accueil des demandeurs d’asile en CMP (Centre Médico-Psychologique)

Relations de soins

N B

Accueillir avec pertinence une personne issue d'une autre culture et prendre en compte les variables culturelles dans un rapport collaboratif.

Personnaliser l’accueil des demandeurs d’asile 

  • L'exil et la migration.
  • La question de la culture en France.
  • Les interactions réciproques entre le dehors (la culture au sens anthropologique) et le dedans (le fonctionnement psychique de la personne).
Identifier les signes de souffrance psychique : orientation, sensibilisation au syndrome de stress post-traumatique, perte de repères
  • Les crises du migrant.
  • La névrose traumatique.
  • Les difficultés des processus de deuil.
  • La fêlure dans le fonctionnement du narcissisme primaire.
  • Les crises psychopathologiques dues au choc avec la médecine occidentale.
  • La possession, le chamanisme, la voyance.
  • La phénoménologie et la psychopathologie de la transe : hystérie, bouffée délirante aiguë et dépression.
Créer une relation de confiance pour une écoute des demandes spécifiques de ces publics
  • La condition et la complexité pour mener à bien le travail d’accompagnement.
  • Les demandeurs d’asile ont parfois vécu des événements humiliants, qui touchent à leur intimité profonde. 
  • La notion de sécurité est primordiale pour évoquer des sujets personnels et sensibles. 
  • Le contexte politique peu favorable : attitude négative vis-à-vis des demandeurs d’asile au sein de notre société.
  • La méconnaissance et méfiance vis-à-vis de la société d’accueil et de ses représentants.
  • La méconnaissance du système d’asile et de prise en charge.
  • Le rôle de l’accompagnateur et sa double casquette : poser des questions sur leur vécu et parfois leur intimité d’où une sensation d’interrogatoire et échanger des données avec l’Office des étrangers quand les demandeurs d’asile déboutés ne coopèrent pas à un programme de retour volontaire, en vue de préparer un rapatriement forcé.
  • La maîtrise de la langue et la barrière de la culture : lorsque des personnes qui ont des cadres de référence différents sont amenées à communiquer.
  • Apports en psychopathologie.
  • Vignettes cliniques.
  • Vidéos.
  • Analyse de pratiques professionnelles.
La formation permet d'aborder une thématique d’actualité et médiatisée soit au travers des expulsions soit au niveau de faits divers tragiques. La formation vise pour les soignants à prendre en considération tous les éléments psychologiques, sociologiques, culturels, économiques de la personne migrante afin de mieux appréhender la complexité de l’accompagnement d'une personne souffrant de troubles psychiques. En complément, des modules e-learning sur les troubles psychiques abordés sont proposés pour consolider les apprentissages.

L’évaluation sera réalisée à l’aide des critères suivants :

  • Les attentes des participants seront recueillies par le formateur lors du lancement de la formation et confrontées aux objectifs de formation.
  • Les acquis / les connaissances des participants seront recueillies par le formateur lors du lancement de la formation et confrontées aux objectifs de formation.
  • La satisfaction des participants à l’issue de la formation sera évaluée lors d’un tour de table, le cas échéant en présence du commanditaire de la formation, et à l’aide d’un questionnaire individuel « à chaud » portant sur l’atteinte des objectifs, le programme de formation, les méthodes d’animation et la transférabilité des acquis.
  • A distance de la formation : il appartiendra aux stagiaires d’analyser les effets de la formation sur les pratiques individuelles et collectives de travail , notamment lors de leur entretien professionnel. Des outils pourront être suggérés pendant la formation (plans d’action, préfiguration d’un plan d’amélioration des pratiques individuelles et collectives, grille de suivi personnalisé de mesure d’impact...).

Mise à jour le : 23/06/2021