Trouver une formation

Management - Qualité - Organisation - Clinique - Pédagogie

Offres


Évaluation niveau 2 : construire des évaluations dans une démarche d'empowerment



Entreprendre un dispositif d’évaluation participatif qui engage les différents acteurs afin de viser une évaluation émancipatrice.

 Analyse de l’existant sur les pratiques évaluatives 

  • Les contrôles de connaissances et la mémorisation durable : apports de la neuroéducation.
  • Les évaluations procédurales : fiabilité, validité, consistance.
  • L’évaluation de compétences dans le processus de professionnalisation.

Clarifier les fondamentaux de l’évaluation

  • L’évaluation de connaissances, de capacités, de compétences.
  • La logique de contrôle et la logique d’accompagnement (Bonniol, Vial, Ardoino).
  • La pédagogie par objectifs, la pédagogie par compétences.
  • L’évaluation comme moyen d’apprentissage et de développement : apport des neurosciences cognitives, courbe de l’oubli et de la rétention.
  • Le multitesting comme moyen d’apprentissage : apports des neurosciences cognitives. 
  • Les 3 registres de la performance : novice, intermédiaire et performant.
  • Les notions de défis personnels et objectifs d’apprentissage.

Intégrer le concept de care élargi dans nos instituts de formation

  • Le « prendre soin » au sens de Ricœur : « avec et pour autrui dans des institutions justes ». 
  • Le concept d’équité/égalité.
  • Les intelligences multiples (H. Gardner) et la notion de charge cognitive : psychologie cognitive.
  • Les concepts de capabilité (A. Sen) et d’empowerment
  • Les 6 fonctions d’étayage du groupe (J. Brunner), « reconnu comme seul moyen acceptable dans les situations de délicatesse » (C. Tourette-Turgis).

Construire un dispositif d’évaluation durable

  • La sélection des essentiels. 
  • La programmation des multitesting.

Construire un dispositif d’évaluation émancipatrice

  • Les 4 étapes : inventaire, co-construction des objectifs, des indicateurs et critères, règle d’évaluation, rétroactions possibles.
  • Les indicateurs d’efficacité du dispositif : pour les étudiants, pour les formateurs, pour l’institution. 
  • Le projet institutionnel et l’apprenant au cœur du système.
  • Les outils : grilles critériées, grille DOPS.
  • Apports cognitifs et méthodologiques.
  • Expérimentation d’outils.
  • Conduite de projet.

Cette formation ravive les fondamentaux en évaluation. Les formateurs revisitent et construisent un dispositif d’évaluation : 

  • avec du multitesting sur des essentiels pour une mémorisation durable,
  • avec une visée participative des parties-prenantes sur certaines évaluations, ce qui peut apporter un changement réel des rapports entre soi et l’évaluation, entre soi et le formateur-contrôleur, entre soi et soi dans le développement de sa métacognition, de son estime de soi et dans la construction de compétences psychosociales. 

L’évaluation sera réalisée à l’aide des critères suivants :

  • Les attentes des participants seront recueillies par le formateur lors du lancement de la formation et confrontées aux objectifs de formation.
  • Les acquis / les connaissances des participants seront recueillies par le formateur lors du lancement de la formation et confrontées aux objectifs de formation.
  • La satisfaction des participants à l’issue de la formation sera évaluée lors d’un tour de table, le cas échéant en présence du commanditaire de la formation, et à l’aide d’un questionnaire individuel « à chaud » portant sur l’atteinte des objectifs, le programme de formation, les méthodes d’animation et la transférabilité des acquis.
  • A distance de la formation : il appartiendra aux stagiaires d’analyser les effets de la formation sur les pratiques individuelles et collectives de travail , notamment lors de leur entretien professionnel. Des outils pourront être suggérés pendant la formation (plans d’action, préfiguration d’un plan d’amélioration des pratiques individuelles et collectives, grille de suivi personnalisé de mesure d’impact...).

Mise à jour le : 21/01/2021