Trouver une formation

Management - Qualité - Organisation - Clinique - Pédagogie

Offres


Simulation en santé : scénario, briefing et débriefing (Niveau 2)



Maîtriser les techniques qui sous-tendent la construction et l'animation de pratiques simulées.

Construire ou s’approprier un scénario

  • L’analyse d’un scénario : différents niveaux cognitifs attendus (Appliquer, Analyser, Évaluer).
  • Les éléments-clefs d’un scénario : étapes et obstacles épistémologiques. 
  • L’individualisation de l’itinéraire du traitement de la tâche : chemins pris par les étudiants pour traiter une tâche et combinatoire de ressources (personnelles, environnementales…).
  • L’écriture ramifiée du scénario : laisser la possibilité de commettre des erreurs pour apprendre à les éviter et permettre une adaptation des stratégies de « faire face » (Growder).
  • La vidéo : éléments techniques.

Savoir lancer une séquence de simulation

  • Le briefing : cadre de la séance (conditions), de la tâche (ce qu’il y a à faire), 3 besoins de l’engagement dans l’action selon Viau. 
  • L’empan de la mémoire de travail. 
  • Le double encodage visuel et auditif. 
  • La motivation et la sécurité psychique. 
  • La différence entre novice et expert.

Situer les rôles et postures de l'animateur pendant la simulation 

  • L’animateur-acteur, avocat du diable, facilitateur, retardateur… : savoir composer avec toutes ces facettes.
  • La charte : conditions sécures d’une simulation. 
  • Le lien avec le projet pédagogique. 

Renforcer les compétences en débriefing

  • Le feedback du « patient » : fonction, rôles et entraînement, transmission active d’informations et d’évaluation du processus relationnel.
  • Les 6 étapes du débriefing : ressentis, descriptif et analyse de chaque plan de séquence, méta-analyse, synthèse et renforcement individuel des apprentissages de la séance.
  • Les compétences du formateur : postures, 4 styles d’animation de groupe, positions hautes et basses, passage des unes aux autres.  
  • Les outils du débriefing : fiche de débriefing, grille d’observation, grille d’évaluation.
  • Les outils de questionnement : 
    • la réflexivité au service de la pensée,
    • le « faire dire »,
    • le questionnement selon les 4 locus de F. Falisse : observateur, acteur, instrospectif, métacognitif, 
    • le questionnement de l’action de la didactique professionnelle, 
    • les questions en lien avec les stratégies cognitives et métacognitives : autoévaluation, autorégulation, autocontrôle.
  •  La  « maladresse » dans l’acquisition d’habiletés et l'« erreur » :  
    • l’erreur et son traitement : valoriser l’autoanalyse, intérêt du feedback immédiat et ciblé,
    • l’analyse de la nature des erreurs et leurs remédiations ciblées,
    • la rétroaction directive, ciblée et en mode coaching.
  • L’utilisation du support vidéo dans le débriefing : difficultés et avantages.
  • La gestion du groupe : 
    • la force du groupe, la parole socialisée et éducative,
    • la mémoire transactive. 
  • La gestion des personnalités difficiles en formation : passager « clandestin », « saboteur », « savant ».
  • L’évaluation des apprentissages : 
    • l'évaluation de performance, des capacités, des compétences,
    • les notions de référent, référé, critères et indicateurs,
    • l'évaluation formative, formatrice, multi-référentialisée,
    • les méthodes ECOS, Mini Cex  mini-Clinical Evaluation Exercice (Mini-CEX) ou Direct Observation of Procedural Skills (DOPS),  TCS (tests de concordance de script).
  •  L’évaluation des pratiques : éthique de l’évaluation des pratiques d’un autre selon Vial. 
  • Expérientielles et sensitives,
  • Apports cognitifs. 

Cette formation apporte des renforts puissants en pédagogie pouvant être réinvestis dans toutes constructions et animations pédagogiques. Les participants prennent tour à tour des postures d’animateurs et d’acteurs et réalisent en commun, un débriefing de débriefing. 

L’évaluation sera réalisée à l’aide des critères suivants :

  • Les attentes des participants seront recueillies par le formateur lors du lancement de la formation et confrontées aux objectifs de formation.
  • Les acquis / les connaissances des participants seront recueillies par le formateur lors du lancement de la formation et confrontées aux objectifs de formation.
  • La satisfaction des participants à l’issue de la formation sera évaluée lors d’un tour de table, le cas échéant en présence du commanditaire de la formation, et à l’aide d’un questionnaire individuel « à chaud » portant sur l’atteinte des objectifs, le programme de formation, les méthodes d’animation et la transférabilité des acquis.
  • A distance de la formation : il appartiendra aux stagiaires d’analyser les effets de la formation sur les pratiques individuelles et collectives de travail , notamment lors de leur entretien professionnel. Des outils pourront être suggérés pendant la formation (plans d’action, préfiguration d’un plan d’amélioration des pratiques individuelles et collectives, grille de suivi personnalisé de mesure d’impact...).

Mise à jour le : 09/02/2021