Trouver une formation

Management - Qualité - Organisation - Clinique - Pédagogie

Offres


Soins d’accompagnement et de fin de vie, prise en charge de la douleur - FIFPL

Soins palliatifs et fin de vie

N I

Développer ses connaissances sur les besoins multiples et spécifiques des malades en fin de vie.

S’approprier les concepts, la législation et les réglementations concernant les soins palliatifs

  • Les concepts :
    • la démarche palliative, les représentations spécifiques en soins palliatifs, les différentes phases de l’accompagnement : phase initiale, phase terminale, phase agonique,
    • l'organisation des soins palliatifs : EMSP, LISP, unité régionale soins palliatifs, réseau de soins palliatifs.
  • Le cadre législatif et réglementaire :
    • les lois du 2 février 2016 relatives aux droits des malades et à la fin de vie,
    • les recommandations de la HAS et SFAP 2020,
    • les directives anticipées, la personne de confiance, le droit à la sédation profonde jusqu’au décès, la procédure collégiale, l’obstination déraisonnable.
Actualiser les connaissances concernant la prise en charge des besoins spécifiques du malade en fin de vie
  • Les soins de confort, les soins curatifs, les soins de support en fin de vie en fonction de l’âge du patient (enfant, adulte, personne âgée) et de sa pathologie.
  • L'élaboration d'une démarche de soins infirmiers pour une prise en charge globale.
  • L'accompagnement des familles pour leur juste place dans les soins : toilette, alimentation, organisation du cadre de vie et du quotidien.
  • La nutrition et l'hydratation, la spécificité de la sémantique. 
  • L'accompagnement des aidants dans la compréhension de ces soins spécifiques : différence entre nutrition, hydratation et alimentation.
  • La prise en charge de la douleur et de la souffrance, traitement des symptômes (dyspnée,diarrhée, hallucinations…).
  • La mise en place d’une sédation transitoire, à durée déterminée.
  • La mise en place d’une sédation profonde et continue maintenue jusqu’au décès (SPCMJD).
  • Les spécificités pour les personnes âgées, les troubles cognitifs, les maladies neurodégénératives.
  • L'identification des ressources « mobilisables » et quand les contacter : médecin traitant, personnes ressources sur le territoire, réseaux de soins palliatifs.
S’approprier la réflexion éthique
  • Principes éthique en soins palliatifs : autonomie, bénéficience, non-maléficience, responsabilité, communication.

Comprendre mieux les processus psychologiques à l’œuvre chez le patient en fin de vie

  • Les préoccupations du patient en fin de vie : accompagnement familial, possibilité de s’opposer aux soins non désirés, transmission d’une trace pour les autres, possibilité de se réconcilier.
  • Le processus de deuil.
  • Le pré-deuil, le deuil anticipé et les deuils pathologiques.
  • Les étapes du mourir selon E. Kubler Ross : quelles attitudes d’accompagnement adopter.
  • Les différentes phases de l’accompagnement en fin de vie : phase curative, phase de rémission, phase palliative, phase agonique.
  • La prise en compte des spécificités culturelles du patient et de ses croyances.
Travailler en équipe et en réseau pour un accompagnement global et une prise en soin adaptée et cohérente
  • La communication au sein du cabinet d’IDE : conjuguer des perceptions et ressentis parfois très différents.
  • La communication avec les autres professionnels autour du patient et les outils de communication : médecin de ville, kinésithérapeute, ergothérapeute, pharmacie, auxiliaire de vie…
  • La communication avec une autre équipe de soin : répit familial par l’hospitalisation, HAD, service d’urgence…
Situer mieux la place de la famille dans l'accompagnement du mourant dans les actes de la vie quotidienne et la continuité des soins
  • La fin de vie à domicile : représentations des soignants, écueils, juste place pour l’IDE au domicile du patient.
  • La famille et aborder la fin de vie avec le « mourant » : est-ce son rôle, comment aborder la question de la mort, comment identifier leur choix et leurs souhaits.
  • La compréhension des attitudes de la famille.
  • Les mécanismes de défense de la famille.
  • Le travail d’accueil et d’accompagnement de la famille, le droit au répit de la famille.
  • Le recueil des attentes et l'intégration de la famille dans le quotidien.
Prévenir l’épuisement professionnel
  • La recherche d’une distance professionnelle efficace et préventive.
  • L’échelle de Maslach.
  • Les ressources institutionnelles, territoriales, associatives…
  • L’élaboration de stratégies et les moyens de prévention.
Développer une relation d’aide auprès du patient et de ses proches et savoir coopérer avec eux dans les soins d’accompagnement
  • L’accompagnement jusqu’au bout de la vie.
  • Les principes de la relation d’aide : empathie, bienveillance, congruence.
  • La communication verbale et non-verbale : attention, respect, empathie, disponibilité, utilisation de la voix, du regard, du toucher et des attitudes...
  • Le maintien d’une communication lorsque l’expression verbale est altérée ou perdue.
  • Le respect de la dignité, de l’autonomie et du confort du malade par les professionnels.
  • L'accueil et le décodage de l’expression des émotions et des craintes par la personne soignée et son entourage.

Cette action de formation s'adresse exclusivement à un public d'infirmiers du secteur libéral qui souhaite développer des compétences pour accompagner les personnes en fin de vie.

Formation réservée aux IDE exerçant en libéral.

Pour organiser cette formation sur d'autres régions : nous contacter.

L’évaluation sera réalisée à l’aide des critères suivants :

  • Les attentes des participants seront recueillies par le formateur lors du lancement de la formation et confrontées aux objectifs de formation.
  • Les acquis / les connaissances des participants seront recueillies par le formateur lors du lancement de la formation et confrontées aux objectifs de formation.
  • La satisfaction des participants à l’issue de la formation sera évaluée lors d’un tour de table, le cas échéant en présence du commanditaire de la formation, et à l’aide d’un questionnaire individuel « à chaud » portant sur l’atteinte des objectifs, le programme de formation, les méthodes d’animation et la transférabilité des acquis.
  • A distance de la formation : il appartiendra aux stagiaires d’analyser les effets de la formation sur les pratiques individuelles et collectives de travail , notamment lors de leur entretien professionnel. Des outils pourront être suggérés pendant la formation (plans d’action, préfiguration d’un plan d’amélioration des pratiques individuelles et collectives, grille de suivi personnalisé de mesure d’impact...).

Mise à jour le : 31/03/2021